« Les français sont pessimistes, ils se plaignent tout le temps. »

N’avez-vous jamais entendu ce cliché de la bouche de nos voisins ? En toute circonstance nous trouverions le moyen de nous plaindre, particulièrement de notre travail ; cette tâche pénible souvent associée à la contrainte. Mais l’optimisme a de telles vertus qu’il serait dommage de s’en priver. Quelles sont-elles et comment inonder notre esprit de pensées positives ? On répond à toutes vos questions.

« Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté », disait Churchill.

L’optimisme et le pessimisme sont deux notions rattachées à des styles d’interprétation du réel : soit on voit le verre à moitié plein, soit on le perçoit à moitié vide. En France, le pessimisme serait plus valorisé que dans d’autres pays car il serait considéré comme un signe de réalisme là où l’optimisme serait un signe de naïveté. Être pessimiste serait alors un signe d’intelligence…. Heureusement, pas pour tout le monde !

C’est prouvé, être optimiste redonne confiance en l’avenir et réduit le stress, et avec lui le risque de maladies cardio-vasculaires. Là où les pensées négatives nous crispent et nous fatiguent, les pensées positives nous libèrent et nous rassurent. Apprendre à se féliciter pour la tâche accomplie plutôt que de s’en vouloir de ne pas l’avoir fait assez vite peut considérablement changer votre vision du travail.

Il faut l’avouer, parfois au bureau, la pression, « on se la met tout seul ». Alors take a deep breath et appliquez ces quelques conseils pour enfin voir la vie en rose.

1/ Apprendre à s’auto féliciter

S’approprier ses victoires, et reconnaître que son succès arrive grâce à ses propres compétences et capacités, ça n’a pas de prix. Alors oui, c’est un peu compliqué au début, mais promis avec de l’entrainement, on y arrive.

2/ « Il en faut peu pour être heureux »

Se contenter de petites choses, et surtout s’en rendre compte, peut jouer de manière significative sur son moral. Un message amical, une conversation inspirante, un compliment, du bon café ou simplement une musique que vous aimez, la bonne humeur peut venir de partout. Vous pouvez aussi vous inspirer du concept du hygge et tenter d’appliquer au bureau les bases du concept du bonheur à la danoise.

3/ Pratiquer la pleine conscience

Dès que vous vous sentez aller à des pensées négatives, arrêtez ce que vous êtes en train de faire. Prenez quelques secondes de pause, mais de vraie pause ! Pas de pause Facebook ou Instagram, pas de pause mails pro, ni perso d’ailleurs. Une vraie pause où vous ne faites rien. C’est particulièrement difficile à appliquer car aujourd’hui ne rien faire est synonyme d’ennui. Lâchez votre ordinateur des yeux et prenez conscience de votre corps et de vos pensées, le temps de dix cycles respiratoires.

Vous le sentez venir cet optimisme contagieux ?

pulvinar Lorem felis velit, dolor libero quis eleifend ultricies dictum Praesent libero.